Actualités
Activités
Galeries Photos
Vidéos
Offres d’emploi
Appels d'offres
Nous écrire
Rapport
 17 invités en ligne
Annuaire site web
 
Nous connaître PDF Imprimer Envoyer
Vendredi, 04 Avril 2008 12:12
IDENTITE
Caritas Congo est une association sans but lucratif, créée en 1960 et restructurée en 1993. Elle jouit d’une personnalité civile conférée par l’Ordonnance n° 108 du 04 décembre 1964. Elle représente un instrument de la pastorale sociale au service de l’Episcopat de la épublique Démocratique du Congo.

Caritas Congo est une association sans but lucratif, créée en 1960 et restructurée en 1993. Elle jouit d’une personnalité civile conférée par l’Ordonnance n° 108 du 04 décembre 1964. Elle représente un instrument de la pastorale sociale au service de l’Episcopat de la épublique Démocratique du Congo.

Son rôle principal consiste à faire appliquer et à assurer le suivi des orientations de la Conférence Episcopale Nationale du Congo (CENCO) dans toutes les actions qui concourent à la promotion et au développement intégral de l’homme, c’est-à-dire, les secours d’urgence, les œuvres médicales et les projets de développement communautaire.
ORGANISATION ET STRUCTURE
Structure

Contrairement à la plupart des Organisations Internationales, la structure de Caritas – tant au niveau mondial (Caritas travaille dans 162 pays) qu’au niveau national – n’est pas hiérarchique. Malgré une étroite collaboration entre les différentes Caritas, chacune est autonome (personnalité juridique à part).

En RDC, il y a 47 Caritas diocésaines et 1 Caritas nationale, la Caritas-Développement Congo (CDC). Les Caritas diocésaines sont assistées par la CDC, mais ne lui sont pas subordonnées.

Les tâches de la CDC consistent en :
  • L’accompagnement des Caritas diocésaines sur le plan structurel, notamment en renforçant leurs capacités et possibilités d’action et en assurant la collecte et la diffusion de toutes les informations utiles à la réalisation des activités ;
  • Offrant une expertise ou des services multidisciplinaires aux organisations diocésaines ;
  • La coordination et gestion des projets des Caritas diocésaines financés par des bailleurs de fonds internationaux ;
  • La liaison entre les Caritas diocésaines et le siège de toutes les Caritas au Vatican ;
  • L’harmonisation à travers l’ensemble des diocèses du pays de la réalisation des actions d’auto-promotion, de santé et d’assistance humanitaire.
Fonctionnement

Renforcement des capacités et coordination des projets:

L’approche de la CDC n’est pas top down, c'est-à-dire qu’au lieu d’envoyer un expert en matière de gestion des finances, de logistique, etc. de Kinshasa, la CDC va d’abord essayer de trouver une expertise dans une autre Caritas diocésaine (approche transversale). Les chargés de projet de la CDC assurent surtout la formation, le monitoring, le suivi et l’évaluation des projets.

Liaison et plaidoyer:

SOA :
A la demande des Caritas diocésaines dans des cas d’urgence, la CDC lance un appel au siège à Caritas Internationalis (CI) à Rome pour solliciter un SOA (Special Operations Appeal). CI ensuite contacte les Caritas du Nord pour un appui financier.

Bailleurs de fonds internationaux :
La CDC se charge du plaidoyer auprès des agences des UN, les gouvernements du Nord, le gouvernement Congolais, l’Union Européenne et la Banque Mondiale.

Task Force
La CDC a à sa disponibilité une task force d’experts multidisciplinaires, y compris des médecins, des ingénieurs, des juristes, etc..
{mospagebreak}
Mission
Urgence :• Réinsertion socio-économique

  • Assistance humanitaire
  • Gestion de camps de déplacés/ retournés
  • Edification de la paix et la réconciliation
  • Programmes sociaux pour les plus vulnérables et démunis (p.e. des prisonniers, mères enfants, orphelins)

Urgence :• Réinsertion socio-économique
  • Assistance humanitaire
  • Gestion de camps de déplacés/ retournés
  • Edification de la paix et la réconciliation
  • Programmes sociaux pour les plus vulnérables et démunis (p.e. des prisonniers, mères enfants, orphelins)

Santé :
  • Gestion de formation sanitaire au niveau diocésain
  • Responsabilisation/ sensibilisation des Caritas diocésaines (Bureaux diocésaines des Œuvres Médicales, BDOM)
  • Approvisionnement en médicaments et équipement des formations médicales

Développement :
  • Formation/ responsabilisation des citoyens en vue du monitoring et l’évaluation de la stratégie pour la réduction de la pauvreté
  • Appui au renforcement des moyens d’action dans des communautés locales (identification de problèmes, formulation de projets, gestion/ exécution des projets)
  • Edification de la paix et la réconciliation
{mospagebreak}

Plan stratégique nationale 2003-2007

 

La Conférence Episcopale Nationale du Congo (CENCO) a décidé de doter Caritas-Développement d’un outil susceptible d’aider les différents acteurs à harmoniser leur façon de travailler. Cet outil, qui tient compte du contexte extrêmement difficile que connaît la République Démocratique du Congo (RDC), leur permettra aussi de se constituer une référence et de baliser l’avenir sur base de valeurs et principes fondamentaux. Il s’agit du Plan Stratégique National (PSN), couvrant la période allant de janvier 2003 à juillet 2007. Il engage tous les Services de la Commission Episcopale Caritas-Développement (CECD), à savoir la Caritas, la Santé et l’Auto-Promotion, tant au niveau national que diocésain.

Le cadre stratégique, les orientations stratégiques et les objectifs stratégiques sont les trois axes de ce Plan quinquennal. Celui -ci a été confectionné avec la participation des diocèses, des partenaires d’Afrique, d’Europe et de la Confédération Caritas Internationalis.
Le voeu du Président de la CECD est de voir le Plan Stratégique national de Caritas–Développement servir réellement de cadre de référence. Mgr Louis Nzala Kianza, évêque de Popokaba, souhaite qu’il soit un vade mecum pour les acteurs de développement pour cette période où plus que jamais l’Eglise est interpellée dans le vaste chantier de la reconstruction du pays. Cette reconstruction exige en effet l’implication de tous les acteurs oeuvrant au sein de Caritas-Développement.
Aussi l’Evêque remercie-t-il ses confrères membres de la Conférence Episcopale Nationale du Congo (CENCO), tous les diocèses et partenaires ayant participé intellectuellement et financièrement à l’élaboration du présent Plan Stratégique. Celui-ci est le fruit d’un long processus de 12 étapes dont la matérialisation est partie de l’atelier national de réflexion du 11 au 13 juillet 2001 en passant par l’adoption et la promulgation du PSN par l’Assemblée plénière des Evêques de la CENCO en juillet 2002.

CADRE STRATEGIQUE

Le Cadre Stratégique renseigne sur l’identité, la vision, la mission de base, les capacités/potentialités et contraintes de Caritas-Développement Congo, y compris sur la réalité congolaise dans laquelle elle doit agir.
Pour rappel, Caritas-Congo a obtenu sa personnalité civile par l’Ordonnance n° 108 du 04 décembre 1964. La Commission Episcopale pour le Développement (CED) sera créée en 1970 et structurée en 3 bureaux : Caritas, Bureau des Oeuvres Médicales (BOM) et Bureau Pour le Développement (BPD). Trois séminaires nationaux « Eglise et développement » se tiendront avant la création, en 1993, de la Commission Episcopale Caritas-Développement par l’Episcopat Congolais. Caritas-Développement est membre de la Confédération Caritas Internationalis.

La vision de la CECD est celle d’une société congolaise solidaire, capable de se prendre en charge, de mener une vie saine, équilibrée et plus digne. Bref, il s’agit d’ une existence où les gens ont la vie en abondance (Jn 10, 10 b). La mission qu’elle a reçue de l’Episcopat de la RDC est d’ « augmenter, par la réflexion et l’action, l’efficacité de la contribution de l’Eglise aux efforts de promotion intégrale de la personne et de la communauté humaine, et cela sans exclusive, conformément à la doctrine sociale de l’Eglise, notamment de mener cette communauté et chacun de ses membres à l’accroissement de la charité et de la solidarité ainsi que la promotion de l’homme par lui-même » (Cf. Article 2 du R.O.I. de la CENCO).

Cette tâche à la fois noble et ardue ne peut être accomplie par la CECD sans capacités et potentialités adéquates. En matière de capacité institutionnelle, l’Eglise catholique couvre tout le pays grâce à une ramification de ses différentes structures de travail, dont celles de la CECD. En outre, moyennant une certaine organisation, des ressources humaines compétentes (hommes et femmes, laïcs engagés et ecclésiastiques) capables et crédibles sont disponibles à différents niveaux. A tous les niveaux, les structures de Caritas-Développement sont dotées d’un minimum de matériels et de moyens financiers à partir desquels le travail peut se réaliser : terrains, locaux, équipements et matériels de bureau, moyens de transport et de communication.

Toutefois, le cadre général de travail de Caritas-Développement est influencé par des problèmes politiques, socio-économiques, écologiques et géographiques qui caractérisent la réalité congolaise. Il y a à relever, d’une part, de la démission de l’Etat, la mauvaise gouvernance (impunité, corruption, détournement des deniers publics, …), les guerres, les conflits, les foyers de tension, les tueries, l’insécurité, le risque de balkanisation du pays. D’autre part, on peut citer l’insécurité alimentaire, la pauvreté, l’analphabétisme, le délabrement des infrastructures, les viols et déportations des femmes, les violations accrues et répétées des droits humains. A toutes ces contraintes s’ajoutent les catastrophes naturelles (inondations, érosions, éruptions volcaniques, …) et des pratiques déséquilibrantes dans la gestion de l’environnement (déforestation, feux de brousse, utilisation des produits ichtyotoxiques, …).

Ainsi, les besoins sont formulés à travers les attentes exprimées au regard des problèmes évoqués en vue d’une recherche des solutions satisfaisantes et durables. Malgré l’ampleur de ces problèmes, des opportunités s’offrent à Caritas-Développement, susceptibles de lui permettre de poursuivre et d’atteindre les objectifs qui lui sont assignés. Parmi ces opportunités, l’on pourrait retenir les accords de paix signés à Lusaka, en Zambie, et à Sun city, en Afrique du Sud, le désir de paix, la confiance renaissante de la Communauté internationale, la détermination des évêques et la diversité qui constitue la richesse commune de la culture congolaise.

ORIENTATIONS STRATEGIQUES

Caritas-Développement Congo a fait siennes des valeurs fondamentales dont le respect guide son action :
1. Respect de la vie et de la dignité humaine
2. Amour du pays et de l’Eglise
3. Développement intégral de l’homme
4. Solidarité
5. Partage juste de biens et services
6. Culture
7. Gestion rationnelle de l’environnement
8. Travail

Au-delà du respect de ces valeurs fondamentales, l’action de Caritas-Développement Congo est orientée par huit principes directeurs :
1. Eglise Famille de Dieu
2. Participation des groupes-cibles au processus décisionnel et à la réalisation des projets qui les concernent
3. Étude et réflexion
4. Subsidiarité
5. Partenariat
6. Renforcement des capacités
7. Transparence dans la gestion des ressources
8. Témoignage

Par ailleurs, conformément à sa mission d’assurer la promotion intégrale de l’homme, avec sa propre participation, Caritas-Développement assume les cinq fonctions principales suivantes :
1. Promotion de la pastorale sociale de l’Eglise
2. Coordination et représentation
3. Renforcement des capacités
4. Promotion de partenariat
5. Plaidoyer/Advocacy

L’action de Caritas-Développement s’étend dans les domaines de la Solidarité et partage, de la Santé ainsi que du Développement.

Priorités

Les priorités de Caritas-Développement Congo sont dictées par le contexte socio-économique et politique, souvent changeant du pays. Son Plan Stratégique National a fixé ainsi huit principales priorités pour la période qu’il couvre.

1. Poursuite du processus de revitalisation de Caritas-Développement

Ce processus doit se développer pour impliquer et atteindre tous les acteurs de Caritas-Développement, où qu’ils oeuvrent.

2. Sécurité alimentaire

Plus de 90% de la population vit dans une insécurité alimentaire chronique et ne se nourrissent pas convenablement (sources : rapports PNUD sur le développement humain durable).
Pour diverses raisons, dont l’ insuffisance des structures opérationnelles d’encadrement des paysans, les problèmes fonciers, la dégénérescence des semences, le déplacements des populations suite à la guerre, la mauvaise répartition des tâches entre l’homme et la femme, l’on assiste à une chute vertigineuse de la production animale et végétale.
A cause de mauvaises et difficiles conditions d’évacuation des produits et de l’insécurité généralisée, la distribution des produits est déficiente.
Par son action, Caritas-Développement contribuera, à travers des projets d’auto-prise en charge, à la résolution de nombreux problèmes qui se posent dans ce secteur.

3. Santé et Nutrition

Une fraction importante de la population congolaise n’a plus accès aux soins de santé primaires de qualité à cause d’une diversité de raisons. Ces raisons sont liées notamment à la détérioration des infrastructures sanitaires dont bon nombre sont inopérantes ; au coût élevé des médicaments ; à la pauvreté généralisée de la population ; à la faible couverture sanitaire et au fonctionnement déficient des formations médicales depuis 1990 ; au taux élevé de mortalité tant infantile que maternelle ; au taux global de malnutrition évalué à 25% ; à une forte détérioration des principaux indicateurs de l’état de santé.
Avec les organisations diocésaines, Caritas-Développement unira ses efforts à ceux de tous les autres acteurs pour améliorer le système sanitaire communautaire et l’état nutritionnel de la population.

4. Construction de la paix

Les conflits qui se développent depuis un certain temps dans le pays menacent la paix qui est la condition sine qua non du bien-être de la population. « Le développement est le nouveau nom de la paix », avait déclaré le pape Paul VI dans son encyclique Populorum progressio, §76.

En collaboration avec d’autres partenaires spécialisés, Caritas-Développement s’engagera à promouvoir des actions en faveur de la promotion de la paix par la prévention et la résolution pacifique des conflits (dialogue, négociation, réconciliation, tolérance, pardon,…).

5. Gestion des urgences et réhabilitation

La guerre, les conflits et les calamités naturelles qui ont comme conséquences le déplacement des populations, la recrudescence des épidémies, la destruction des infrastructures et les écosystèmes ont créé, ces dernières années en RDC, des situations auxquelles les réponses efficaces ne sont pas encore données.
Avec la collaboration des partenaires diocésains, Caritas-Développement s’emploiera à y répondre de manière efficace et durable.

6. Education

La crise du système éducatif est très profonde et se caractérise notamment par la régression du taux de scolarisation au niveau primaire ; le délabrement et la vétusté des infrastructures ; l’insuffisance des matériels didactiques ; la démotivation du personnel enseignant à cause des salaires insuffisants et irréguliers et des mauvaises conditions travail ; la démission des parents vis- à -vis de leurs responsabilités en tant que premiers éducateurs ; l’inadéquation des programmes par rapport aux besoins des apprenants et de la société ; le taux d’analphabétisme est passé de 28,2% en 1990 à 32,7% en 1995 (RDC, Rapport national sur le développement humain, 2000, p. 56).

En collaboration avec d’autres commissions ayant l’éducation dans leur préoccupation, Caritas-Développement contribuera à améliorer la qualité de l’enseignement aussi bien que l’accès au système éducatif pour un plus grand public.

7. Technologies appropriées

La population congolaise connaît depuis une dizaine d’années une crise multiforme qui ne lui permet pas d’accéder aujourd’hui aux technologies modernes. Cependant, cette situation a suscité un esprit de créativité qui a favorisé l’éclosion des technologies appropriées dans de nombreux domaines : savonnerie, presse à huile, briqueterie, poste à souder, moulin à manioc ; ….

Caritas-Développement s’emploiera à soutenir et à promouvoir toutes ces initiatives. Elle restera attentive à cette créativité qui naît au fur et à mesure que les besoins se font sentir au sein de la population.

8. Gestion rationnelle de l’environnement

L’environnement est un don de Dieu. Il est constitué d’éléments indispensables à l’équilibre de la vie. Cependant, certaines pratiques désastreuses entraînent des déséquilibres dans la gestion de l’environnement qui sont préjudiciables à la solidarité entre les générations.
Aussi Caritas-Développement s’engagera-t-elle à protéger et à améliorer l’environnement dans toutes ses actions.

OBJECTIFS STRATEGIQUES

Caritas –Développement s’investit à apporter des réponses adaptées aux problèmes que rencontrent les populations locales qu’elle accompagne dans les différents diocèses de la RDC en vue de leur auto-promotion. L’objectif global poursuivi est de revitaliser l’ensemble des diocèses quant à la réalisation des activités de promotion humaine en vue d’arriver à une Caritas-Développement capable, viable, efficace et efficiente.

Concrètement, cet objectif global sera poursuivi à travers les objectifs spécifiques que Caritas-Développement Congo se fixe pour la période couverte par son Plan Stratégique National (Janvier 2003 – Juillet 2007).

1. Baser les activités sur l’enseignement social de l’Eglise
Stratégie 1 : Formation aux principes de la pastorale sociale
Nous organiserons des séminaires-ateliers de formation en matière de Pastorale sociale.
Stratégie 2 : Vulgarisation des principes de la pastorale sociale
Nous assurerons à tous les niveaux une meilleure connaissance des directives et orientations des évêques en matière de pastorale sociale.
Résultats attendus
- Une connaissance plus approfondie des idées-forces et des lignes maîtresses de l’enseignement social de l’Eglise ;
- Une compréhension commune et une intériorisation de notre identité, notre vision, notre mission, notre rôle et nos fonctions au sein de la famille Caritas-Développement ;
- Une mise en application de l’enseignement reçu.

2. Renforcer et promouvoir un partenariat fécond en créant des espaces d’échange et de collaboration au sein et autour de Caritas-Développement
Stratégie 1 : Coordination
Nous coordonnerons de manière plus efficace les activités de promotion humaine dans les 47 diocèses.
Stratégie 2 : Echanges et collaboration
Nous soutiendrons toutes les initiatives visant à créer la synergie et à renforcer la collaboration et les échanges entre les acteurs à tous les niveaux.
Stratégie 3 : Vulgarisation des valeurs et principes du partenariat
Nous assurerons à tous les niveaux une connaissance suffisante des valeurs et de principes d’un partenariat fécond.
Stratégie 4 : Coopération transparente et confiante
Nous resterons attentifs aux principes de bonne gestion et veillerons à maintenir un climat de respect et de confiance mutuels, dans les différents partenariats avec nos partenaires à tous les niveaux.

Résultats attendus :
- Interventions sur terrain coordonnées de manière efficace et efficiente ;
- Echanges et collaboration plus accrus entre les structures à tous les nivaux ;
- Banque de données mise sur pied ;
- Espace d’expression et de communication créé pour toute la famille à travers les médias et autres canaux ;
- Connaissance des valeurs et principes du partenariat amélioré ;
- Relations imprégnées d’un véritable esprit de partenariat.

3. Mobiliser et mettre à contribution les ressources nécessaires à la réalisation de notre mission
Stratégie 1 : Identification des ressources potentielles
Nous procéderons à l’identification des ressources potentielles sur les plans humain, matériel, financier et institutionnel en vue de les mettre à contribution pour la réalisation de la mission.
Stratégie 2 : Appuis, accompagnement et fonction
Nous organiserons des activités en vue de renforcer nos capacités : tenue des séminaires ateliers de formation sur des thèmes correspondant aux besoins exprimés, les échanges de personnel et d’expériences, les stages de courte durée,… (sur le plan humain) ;
sur le plan matériel et financier, en faisant circuler convenablement l’information appropriée.
Stratégie 3 : Système de réponse aux urgences
Nous mettrons sur pied dans nos diocèses un système d’alerte rapide qui nous permettra de répondre de manière fructueuse aux différents cas d’urgences sur l’ensemble de notre pays.

Résultats attendus
- Meilleure connaissance et utilisation fructueuse/judicieuse des ressources disponibles ;
- Amélioration du professionnalisme des animateurs et animatrices des structures
Caritas-Développement à tous les niveaux,
- Amélioration de notre performance et de notre capacité organisationnelles à tous les niveaux ;
- Amélioration de nos capacités à répondre aux urgences.

4. Mener de actions concertées avec les structures spécialisées pour la défense des intérêts et la promotion des droits des groupes sociaux précarisés (démunis, pauvres, marginalisés,…)
Stratégie 1 : Lobbying
De concert avec d’autres structures spécialisées, nous influencerons positivement certaines institutions de manière à mobiliser leur attention sur les situations d’injustice sociale, de violence et de pauvreté déshumanisante dans lesquelles se trouvent certaines couches de la population.
Stratégie 2 : Concertation
Nous travaillerons en concertation avec nos différents partenaires de manière à obtenir un maximum d’impact dans nos résultats.
Résultats attendus
Une société congolaise plus juste où la population accorde aussi une attention soutenue aux problèmes des plus pauvres et des « sans voix » (femmes, enfants, …).

CONCLUSION

Caritas-Développement Congo a décidé de se doter d’un Plan Stratégique National qui trouve son fondement dans le souci d’avoir une vue d’ensemble et une compréhension commune de son identité institutionnelle, de son rôle et de ses fonctions. Ce qui s’avère opportun ou indiqué dans un pays aux dimensions continentales et en proie à la guerre et à toutes sortes de maux. Par rapport à ces observations, ce Plan Stratégique National apparaît à la fois comme un enjeu de taille et un défi à relever.

« Grâce à celui-ci, nous disposerons d’un cadre qui inspire, oriente et rassure toute la famille. La Conférence Episcopale Nationle du Congo est fière de disposer d’un outil de travail au service des organisations diocésaines et de la population toute entière. Puisse le processus de revitalisation , qui a déjà fait du chemin, être consolidé et produire , à moyen terme, ses effets sur tous les quarante-sept diocèses de la République Démocratique du Congo » (Mgr Louis Nzala Kianza, Evêque, de Popokabaka, Président de la Commission Episcopale Caritas-Développement).

 
 
Articles liés
Liens utiles
Agenda