Actualités
Activités
Galeries Photos
Vidéos
Offres d’emploi
Appels d'offres
Nous écrire
Rapport
 31 invités en ligne
Annuaire site web
 
Caritas-Développement Kinshasa : nouveaux Comités paroissiaux d’exécution pour le « Projet de prise en charge familiale et communautaire des orphelins et enfants vulnérables » PDF Imprimer Envoyer
Jeudi, 23 Juin 2011 07:29

Kinshasa, le 23 juin 2011 (caritasdev.cd) : Le « Projet de prise en charge familiale et communautaire des orphelins et autres enfants vulnérables (OEV) » est pour  le moment en train de mettre en place dans les paroisses de l’Archidiocèse de Kinshasa ses Comités paroissiaux d’exécution. Cinq  paroisses dans la Commune  de Makala  et six paroisses dans la Commune de  Kisenso sont déjà concernées, dans le cadre de ce projet que mène la Caritas-Développement Kinshasa, rapporte caritasdev.cd

 

 

Par rapport à l’exercice 2010-2011, il sied de noter que le  « Projet de prise en charge familiale et communautaire des orphelins et enfants vulnérables » a pour population cible  25.027 enfants de tous âges. Cependant, tous ne bénéficient pas des mêmes services du projet. Près de 12.490 enfants  ont bénéficié de la facilitation à la scolarité et  450   de la formation en métier. Plus de 5.000 OEV ont eu  la prise en charge sanitaire. Le  « Projet de prise en charge familiale et communautaire des orphelins et enfants vulnérables »  appuie aussi  tous les enfants qui sont concernés par le suivi  et l’accompagnement psycho-social. En tout, 90 enfants ont suivi la  formation de techniques de communication et plaidoyer.  Des  ateliers de couture au nombre de 7 ont été ouverts, en vue de pouvoir faciliter la réinsertion professionnelle pour quelques enfants parmi ceux qui venaient de terminer leur apprentissage des métiers. 450 autres enfants  ont bénéficié de l’appui, en plus de la réinsertion professionnelle. Le projet appuie aussi des familles dans le domaine  des activités génératrices de revenus.

 

- Financé par cycle annuel grâce à l’Unicef

Le « Projet de prise en charge familiale et communautaire des orphelins et autres enfants vulnérables »  est exécuté à Kinshasa à Kikimi, qui est le site pilote situé dans la Commune de Kimbanseke, au quartier Mikondo. Il est aussi exécuté à Ngaba, à Mont Ngafula, à Makala et à Kisenso. Il  a commencé en 2003. Il a beaucoup évolué par rapport à sa conception, à sa stratégie et sa couverture. « Nous sommes partis d’un site pilote, pour arriver à   trois sites, et en ce moment nous sommes en train d’installer  deux Comités dans deux autres nouveaux sites », a indiqué M. Gratien Mundia, le Coordonnateur de ce projet, interviewé à Caritas-Développement Kinshasa le jeudi 9 juin 2011 par caritasdev.cd. Et l’agent de Caritas-Développement Kinshasa de poursuivre : « Etant donné que le projet est financé par cycle annuel,  à la fin de chaque cycle il faut présenter un bilan. D’où on ne sait pas dire s’il continuera ou pas ».

L’Unicef est le bailleur de fonds du projet. Ce dernier fait face à plusieurs difficultés. Il  est mené dans des milieux assez pauvres et cela fait que les demandes sont toujours croissantes. Ledit projet est limité par rapport aux moyens dont il dispose et il n’est pas capable  de satisfaire tout le monde. La prise en charge scolaire des enfants ne se fait qu’au niveau primaire et pas au niveau secondaire. Outre ces difficultés, le  « Projet de prise en charge familiale et communautaire des orphelins et autres enfants vulnérables  » est limité par rapport au nombre limité d’infrastructures scolaire et sanitaire, avec un  nombre d’enfants croissant que l’on ne sait où  placer.

 

- Une  population cible de 25.028 enfants de tous âges

Les populations cibles du projet  se sentent soulagées par les services que celui-ci leur rend. Par exemple dans le domaine  de l’accompagnement psycho-social,  les bénéficiaires reconnaissent qu’ils  sont suivis. Ils se sentent en sécurité, sachant que le projet s’occupe d’eux,  les accompagne, surtout que celui-ci vise la  protection sociale. Dans un autre domaine, qui est celui  des activités génératrices de revenu,  les femmes ont réalisé que le  projet  les aide à gagner de l’argent.

Pour Gratien Mundia, la situation de l’enfant en République Démocratique du Congo n’est pas aisée. Cet agent de Caritas Développement Kinshasa  déplore que la protection de l’enfant n’est pas assurée dans le pays, ses droits  ne sont pas respectés et que les lois qui le protègent ne sont pas appliquées.

Le Coordonnateur du « Projet de prise en charge familiale et communautaire des orphelins et autres  enfants vulnérables  » estime donc que l’enfant au Congo (Kinshasa) mérite d’être protégé au plus haut niveau et que c’est cela qu’entend réaliser ledit projet. A propos de la collaboration dont son projet bénéficie de la part de l’Abbé-Coordonnateur Bruno Nzanga de  Caritas-Développement M.Gratien Mundia a tenu à préciser ce qui suit : « Nous travaillons dans le même esprit et en synergie, dans le respect de la mission qui nous est assignée (…) » [152/2011]

 

Cathy BOLAO Mansona et JOSEPH KIALA

 
 
Articles liés
Liens utiles
Agenda