Kinshasa, le 30/10/2014 , il est 13 h 55 connexion
   En bref :
Bas-Congo : un taux de fréquentation des structures de santé inférieur à 40% dans la ZS de KIMPESE  |   Sud-Kivu : une pluie torrentielle fait une centaine de morts à Kahele ; le réseau Caritas s’organise  |  Katanga : tuberculeux, lépreux et autres malades indigents soignés gratuitement par un centre du Diocèse de Kalemie  |   Province Orientale: 339 ménages inondés par les eaux d’Arwimi et Abolokwa en Territoire de Banalia  |  Kasaï Occidental : pose de la 1ère pierre à Tshikapa pour la construction de 41 écoles dans la Province  |   Kasaï Occidental : la construction des écoles avec PROSEB au centre des entretiens ce mardi à Kananga entre le Gouverneur Kande et le Secrétaire Exécutif de Caritas Congo Asbl  |  
ACTUALITES
ACTIVITES
RAPPORTS
LIENS UTILES
Des enfants...
Image Detail
 
 
 
Dungu/P.O.: biens non alimentaires, intrants agricoles et kits scolaires de Caritas aux victimes de la LRA à Duru, Nambia, Mungere… PDF Imprimer Envoyer
Jeudi, 11 Août 2011 17:55

 Ménages et déplacés retournés ainsi que des écoliers disciplinés et joyeux de recevoir d’importants biens non alimentaires et kits scolaires de la Caritas devant la paroisse Mater Dei de Duru (Ph. Guy-Marin Kamandji)Communiqué de presse n°010-CC-2011

Dungu, le 11 août 2011 (caritasdev.cd): Caritas Congo et son Bureau Diocésain de Dungu-Doruma ont démarré lundi 08 août 2011 la distribution des biens non alimentaires, intrants agricoles et kits scolaires aux ménages déplacés et  retournés, victimes des attaques de rebelles ougandais de la LRA, dans le Territoire de Dungu, District du Haut-Uélé, en Province Orientale, rapporte caritasdev.cd.

 

Cette aide en biens non alimentaires (NFI), qui en est à sa seconde phase, est financée par les Caritas Allemagne, Espagne et Australie. Elle a ciblé 980 ménages déplacés et retournés à Duru (à 90 km de Dungu), 181 familles à Nambia (à 85 km de Dungu, toujours sur l’axe nord) et 1.307 autres ménages à Mungere (à 7 km de Dungu sur l’axe sud-ouest). Les bénéficiaires de Mungere (1.307) reçoivent également des intrants agricoles, financés par la Caritas Allemagne et le Gouvernement Allemand, tout comme 4.693 autres ménages à Salawa, Ofé et Ambitiko.

Pour les NFI, chaque ménage reçoit 3 couvertures, 1 bâche, 2 nattes, 1 moustiquaire, 1 pièce de wax de 6 yards, 2 casseroles, 2 seaux, 6 cuillères, 6 gobelets, 2 louches, 6 assiettes, 4 barres de savon, 8 pièces des friperies pour enfants et 2 pour adultes, 1 kit hygiénique avec 4 sous-vêtements, des   linges et 1 savon de toilette, ainsi qu’un sac vide pour mettre tous ces items. Quant aux intrants agricoles, ils sont composés pour chaque ménage des outils aratoires (2 houes, 1 machette, 1 pelle, 1 râteau, 1 lime, 1 arrosoir) ainsi que des semences de haricot, riz et maïs, avec un peu de haricot à manger, et des semences maraîchères.

Par ailleurs, 800 enfants bénéficient des kits scolaires, grâce au financement de Développement et Paix (la Caritas du Canada). Il s’agit de 400 écoliers de Duru (où la LRA avait enlevé tous les élèves de l’Institut de Duru, fermé jusqu‘à ces jours, lors de sa première attaque en RDC en 2008) et 400 autres de Gangala-Nabodio (à 65 km sur l’axe nord-Est, entre Dungu et Faradje). Les enfants de Duru, leurs parents et enseignants satisfaits des kits scolaires reçus

Chacun reçoit 1 paire de chaussures avec chaussettes, 1 chemise avec culotte/jupe pour l’uniforme, 1 sacoche ainsi que des fournitures scolaires comprenant des cahiers, stylos, crayons de couleur, gomme, latte, selon les degrés scolaires.


Entre temps, des enseignants bénévoles et quelques membres des comités de parents de ces sites reçoivent des vélos dans le cadre de la sensibilisation à la scolarisation dans les milieux où les enfants sont restés deux à trois ans sans aller à l’école, à cause des attaques de la LRA. Dans cette optique, un atelier de sensibilisation à la scolarisation et de renforcement des capacités des acteurs concernés a été organisé du lundi à mardi 09 août à l’école primaire de la paroisse Mater Mirabilis de  Dungu-centre. Une cinquantaine des participants composés des enseignants, responsables d’écoles, membres des comités des parents et leaders communautaires, y ont pris part.

Ces interventions se réalisent en coordination avec l’équipe locale de OCHA (Office de Coordination des Affaires Humanitaires de l’ONU) et sous la bénédiction de l’Ordinaire du lieu ainsi que de l’Administration du Territoire de Dungu. Leur lancement s’est déroulé en présence d’une part du Chef de Poste d’Encadrement Administratif de Yakuluku à Duru, Mr Christophe EDA-B-Zagi, d’autre part du Greffier Benoît Gbangbata, envoyé spécialement pour la circonstance à Mongere par le Chef de Chefferie Kopa, Mr Dieudonné Lengendule II Mongbongbo.

Des besoins non couverts identifiés par l’Evêque, les Autorités Administratives et la population


Tout en remerciant les donateurs de cette aide en faveur de la population de son Diocèse, essentiellement les Caritas sœurs du Nord, Mgr Richard Domba a relevé des besoins humanitaires non encore couverts. Pour lui, ces besoins s’expriment en termes d’intrants agricoles pour la sécurité alimentaire des familles déplacées ou retournées,  des soins de santé avec réhabilitation et équipement des centres de santé en médicaments et matériels médicaux de première nécessité ainsi que l’appui à la scolarisation des enfants.

L’Administrateur du Territoire Assistant chargé des Questions Politiques et Administratives, parlant au nom de son Titulaire en mission à Kisangani, a évoqué la faible production agricole d’une population traumatisée par la LRA et qui craint de s’aventurer loin dans la forêt. Jean-Pierre Moikima a également plaidé pour une aide humanitaire d’urgence aux victimes de la LRA, particulièrement les refugiés congolais sans secours à Bitima, et les déplacés du quartier Efaza dans la banlieue de Dungu.

L’équipe de Caritas s’est aussi rendue compte des problèmes vécus par la population sur les axes de ses présentes interventions. A Kiliwa (localité située à 45 km de Dungu), la population estimée à 4.850 habitants n’a aucune source d’eau potable. Toutes les cases ayant été incendiées par la LRA, la population éprouve d’énormes difficultés à trouver de la paille par crainte de s’enfoncer dans la brousse. En outre, pour des raisons sécuritaires, certains habitants éloignés ont été priés récemment de s’installer provisoirement au centre de Kiliwa. Ce qui n’est pas du goût de tous. Il se pose dès lors beaucoup des besoins humanitaires, notamment en biens non alimentaires et en vivres. D’où, une intervention humanitaire d’urgence est recommandée.  Certains de ces nouveaux déplacés ont trouvé refuge dans les cases en paille servant des salles de classe aux enfants.
D’autres se sont construits de cases de fortune (voir photo ci-contre). Vue partielle de nouveaux déplacés installés à Kiliwa« Nous souffrons vraiment. Nous avons besoin des bâches, couvertures, nattes, ustensiles de cuisine et vivres. En fait, pas moyen d’aller récolter aux champs. Or, nous souffrons de la faim», a indiqué Mr Midutshini, Chef de la localité de Kiliwa.

Sur l’axe Dungu-Niangara, les déplacés sont présents dans tous les cinq Groupements de la Chefferie Kopa. «Ces compatriotes déplacés  ont dès lors besoins des soins de santé, des vivres et d’autres biens», a déclaré le délégué du Chef de Chefferie Kopa. Il a remercié Caritas d‘avoir distribué pour une seconde fois de l’aide humanitaire dans cette Chefferie où le mauvais état de route ne permet pas aux déplacés et retournés d’être secourus. « Or, vu nos modestes moyens, nous mettons à leur disposition juste un espace où construire une case et cultiver », a conclu le Greffier Benoît Gbangbata. « Nous sommes venus à Mungere à la recherche de la sécurité après des attaques de la LRA. Mais, nous avons un sérieux problème de survie. Ca fait deux ans que nous sommes là. Nous avons certes bénéficié d’un terrain, mais il nous est difficile de faire face aux frais scolaires et de santé. Nous étalons par ailleurs les rares nattes au sol ou des feuilles de bananiers pour dormir », a noté Mlle Jeannine Nagele. Cette fille de 16 ans, déplacée avec sa famille de 30 personnes, meurt d’envie d’aller à l’école. Mais, les frais scolaires lui font défaut. Elle n’est pourtant qu’en 1ère année du cycle secondaire. Sa famille passe nuit à Dungu et exploite un champ à Mungere. Son seul message: «Que les rebelles LRA puissent être anéantis pour que nous rentrions dans nos villages vaquer paisiblement à nos activités comme avant ».

Le Chef de Poste d’Encadrement Administratif de Yakuluku a rappelé quant à lui que l’Institut de Duru a fermé ses portes depuis l’enlèvement de tous ses élèves par la LRA en 2008. Dès lors, les enfants des familles qui retournent à Duru n’auront pas de cycle secondaire, tout comme les 14 écoliers qui viennent d’obtenir leur certificat de fin d’études primaires. Le délégué d’un ménage bénéficiaire et son kit en présence du Chef de Poste d'encadrement administratif de Yakuluku (Ph. Guy-Marin K.)Il a plaidé également pour la motivation du personnel, les équipements médicaux et les médicaments pour le Centre de Santé de Référence de Duru, sans médecin à ce jour. Or, c’est vers lui que sont référés les malades des centres de santé Duru, Bitima, Nakale et Kpaika, avec 8.200 habitants pour cette aire de santé, a relevé Mr Christophe EDA-B-Zagi. C’est de justesse que Caritas a évacué mardi vers l’Hôpital Général de Référence de Dungu une sexagénaire souffrant depuis une semaine d’une hernie aigüe. « Caritas a amené des kits consistants. Hier, j’ai croisé les bénéficiaires de cette aide rentrant très contents, avec beaucoup de remerciement à la Caritas. C’est à féliciter», a-t-il conclu.
Guy-Marin Kamandji (Envoyé Spécial)

 
 
 
 
 
www.joomlatutos.com
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
Aujourd'hui :
281
Hier :
728
Semaine :
2725
Mois :
8642
Total :
8642