Kinshasa, le 23/11/2014 , il est 11 h 50 connexion
   En bref :
Sud-Kivu: des intrants agricoles du Gouvernement allemand et de la Caritas à 1.250 ménages du Territoire d’Uvira  |  Katanga : Caritas-Développement Lubumbashi en plaidoyer pour la sécurisation foncière des concessions agricoles de petits producteurs  |  Bandundu : « Il n’y a pas eu une action de xénophobie dirigée à Kikwit », déclare le Président de la Commission Diocésaine Justice et Paix  |  OFFRE D’EMPLOI – Expert Suivi & Evaluation, Projet PARRSA / Equateur  |  OFFRE D’EMPLOI – Spécialiste en développement économique d´Organisations paysannes (OP), Projet PARRSA / Equateur  |  Bandundu: la campagne de collecte des fonds de Caritas 2014 portée par ses membres paroissiaux de Kikwit  |  
ACTUALITES
ACTIVITES
RAPPORTS
LIENS UTILES
Des enfants...
Image Detail
 
 
 
Jacques Dinan, Secrétaire exécutif de Caritas Africa : « Caritas Congo est un exemple pour les autres Caritas de la région » PDF Imprimer Envoyer
Mercredi, 09 Mai 2012 00:00

M. Jacques Dinan, Secrétaire exécutif de Caritas Africa.Kinshasa, le 9  mai 2012 (caritasdev.cd) : Au cours d’une interview accordée à caritasdev.cd en ce lundi 7 mai 2012 à Kinshasa (République  Démocratique du Congo), M. Jacques Dinan a indiqué que son message à Caritas Congo est avant tout un message d’émerveillement devant l’immensité de la tâche entreprise dans un contexte non seulement difficile mais aussi extrêmement vaste.

Le Secrétaire exécutif de Caritas Africa a souligné que « Caritas Congo est un exemple pour les autres  Caritas de la région, car elle est capable de montrer ses capacités d’organisation qui sont aujourd’hui reconnues non seulement par l’Eglise en Afrique et ailleurs, mais aussi par des organisations et institutions internationales. » Cette interview (à lire ci-dessous  dans son intégralité) a porté sur le rôle du  Secrétariat exécutif de Caritas Africa, sur celle-ci, sur les Caritas nationales en Afrique, sur la Caritas Internationalis…, rapporte caritasdev.cd

 

 

 

 

Question (Q) : Depuis quelle année œuvrez-vous comme Secrétaire exécutif de Caritas  Africa et  qui êtes-vous en termes de votre biographie concise ?

Réponse (R) : J’œuvre comme Secrétaire exécutif de  Caritas Africa depuis  juin 2007.  Je signale que j’ai suivi une formation de scientifique en physique. J’ai été enseignant de physique au niveau secondaire.  Par la suite, je me suis intéressé aux relations publiques et à la gestion du personnel. J’ai fait carrière dans ces domaines.

 

Q :   Quel est concrètement votre travail  comme Secrétaire  exécutif de Caritas Africa et quels sont vos défis  dans le cadre de votre fonction ?

 

R : Le travail de Secrétaire exécutif de Caritas Africa est un travail de coordination de 45 Caritas d’Afrique et une 46ème qui est la Caritas du Sud-Soudan pas encore officiellement membre de Caritas Internationalis. Le travail consiste aussi à la mise en œuvre du plan stratégique développé par la Commission régionale de Caritas Africa  qui est lui-même   élaboré à partir des recommandations de la Conférence régionale de Caritas Africa qui se tient une fois tous les 4 ans. La dernière a eu lieu à Rome en mai 2011. Comme mon travail est celui de la coordination, il est toujours difficile de le faire d’autant plus que les membres sont nombreux.  Il s’agit de motiver, de guider, d’aider, de soutenir, tout en respectant l’autonomie de chaque membre, selon le principe  de subsidiarité qui nous  est si cher au niveau de Caritas. Coordonner nécessite une communication régulière entre les membres et le Secrétariat exécutif. Malheureusement,  une communication régulière dans un sens comme dans l’autre n’est pas toujours évidente, en raison de nombreuses occupations et responsabilités des uns et des autres.

 

 

Q : Comment est-ce que le Secrétariat exécutif de Caritas Africa est-il organisé et où est-il installé ?

R : Le Secrétariat exécutif  est organisé avec un Secrétaire exécutif aidé aujourd’hui par 2             responsables régionaux (desk officers) qui sont Margaret Mwaniki basée à Nairobi et qui a pour principale responsabilité les Caritas anglophones, et Emmanuel Mbuna basé à Kinshasa et qui a pour responsabilité les Caritas francophones.

Il est aussi prévu un 3ème responsable lusophone pour les Caritas lusophones. Nous n’avons pas encore été en mesure d’identifier la personne qui pourrait occuper cette fonction. Le Secrétariat lui-même est situé à Lomé, au Togo, où travaillent une secrétaire administrative et un comptable. Pour ma part, je suis basé  à l’Ile Maurice.

 

 

Q : Au vu du nombre d’années passées comme Secrétaire exécutif de Caritas Africa,  quelles sont les actions importantes sous votre mandat que celle-ci a pu réaliser ou mener ?

R : Une première chose importante a été de faire en sorte  que la famille Caritas africaine soit renforcée. La nomination de responsables régionaux susmentionnés va dans ce sens. En effet, elle permet de rapprocher les Caritas. Un effort a été fait dans ce sens depuis plusieurs années avec la publication  d’une infolettre  contenant des articles en provenance de diverses Caritas de l’Afrique. Les membres, réticents au départ à collaborer, répondent maintenant plus positivement à l’appel qui leur est fait. Ainsi, les Caritas africaines tout comme les partenaires sont mieux informés des activités de différentes Caritas sur le continent. L’autre avancée  importante est le rapprochement entre Caritas Africa et le SCEAM (Symposium des Conférences Episcopales d’Afrique et de Madagascar). En 2010, Caritas Africa et le SCEAM ont conjointement organisé une rencontre au Mozambique, afin de voir ensemble le suivi du Synode des Evêques pour l’Afrique.

 

Q : Qu’avez-vous eu comme expériences intéressantes ou significatives, en travaillant jusqu’à ce jour comme Secrétaire exécutif de Caritas Africa ?

R : Un premier constat est l’ensemble des activités de différentes Caritas en Afrique aussi bien au niveau national, diocésain et paroissial. Nous pouvons dire que Caritas est un immense réseau et nous  parlons souvent  de sa capillarité. Caritas travaille    au sein de l’Eglise et sa contribution est énorme dans de nombreux domaines, dont la santé, l’éducation, le logement, la migration, pour ne citer que ceux-là. Ce qui fait aussi la différence  est l’esprit avec lequel les agents Caritas travaillent. Comme le souligne le Pape Benoît XVI,  les agents Caritas bénéficient de la formation du cœur. Par conséquent, Caritas n’est pas une simple Ong ; elle est le bras social de l’Eglise.

 

Q : Comment selon vous se présente à ce jour Caritas Africa en termes d’activités dans l’ensemble du continent, en prenant en compte les régions et les pays la constituant ?

 

R : Comme je viens de le souligner, il y a une très grande variété d’activités aux divers échelons. Le travail des Caritas africaines est souvent fait en partenariat avec des  Caritas d’autres régions du globe. Il s’agit  de travailler ensemble, de créer une synergie, de savoir planifier, afin que tous puissent être au service des plus démunis de la société.

 

Q : Comment voyez-vous l’avenir de Caritas Africa et pourquoi ?

R : Les besoins au niveau du continent sont énormes à la suite de conflits, de catastrophes naturelles, de diverses formes de pauvreté entre autres, de sorte que les Caritas ont un travail énorme à abattre. Cela demande plus de professionnalisme, plus de moyens, plus de disponibilité et plus de planification. La coordination est essentielle pour des résultats probants. Caritas Africa a un rôle important à jouer à ce niveau.

 

 

Q : Quel est votre mot ou votre message aux Caritas nationales que l’on compte sur le continent africain en votre qualité de Secrétaire exécutif de Caritas Africa et que leur demandez-vous avec insistance ?

R : Le message aux Caritas d’Afrique est simple : respecter les valeurs  et les principes de  Caritas et de l’Eglise dans son ensemble et les mettre en pratique. Que tous au sein de Caritas à divers niveaux soient conscients de leur mission envers les plus pauvres et plus démunis de la société indistinctement suivant leur race,  religion, ethnie. Que chacun travaille scrupuleusement dans le respect de la dignité humaine.

Le Secrétaire exécutif de Caritas Africa et M. Joseph Kiala de la cellule de communication de Caritas Congo.

Q : Avez-vous un autre message à l’endroit du gigantesque réseau de  Caritas Internationalis comme Secrétaire exécutif de  Caritas Africa ?

 

R : Il y a une semaine à peine le Vatican a publié un décret qui  situe le rôle de Caritas au sein de l’Eglise. Il est impérieux que nous tous    qui  travaillions au sein des structures de Caritas   soyons informés du contenu de ce décret, afin que nous puissions tous y adhérer et mettre en pratique les principes et les recommandations qui s’y trouvent.

 

Q : Quel est votre message personnel à l’égard de Caritas Congo et que savez-vous d’elle en termes d’activités ou projets ? Pensez-vous l’inviter à   un engagement précis ?

R : Mon message à Caritas Congo est avant tout un message d’émerveillement devant l’immensité de la tâche entreprise dans un contexte non seulement difficile mais aussi extrêmement vaste. Caritas Congo est un exemple pour les autres  Caritas de la région, car elle est capable de montrer ses capacités d’organisation qui sont aujourd’hui reconnues non seulement par l’Eglise en Afrique et ailleurs, mais aussi par des organisations et institutions internationales. Le succès de Caritas Congo est  le résultat d’une étroite collaboration entre ceux qui y travaillent et l’Episcopat national. Cette étroite collaboration résulte d’une synergie qui a fait ses preuves  et qui mérite d’être connue du plus grand nombre.

 

Q : Avez-vous quelque chose  de spécial à ajouter en terminant  ici cette interview ?

 

R : Il y a quelques mois,  nos voisins de Caritas Brazzaville ont dû faire face à une catastrophe avec les explosions du dépôt de munitions en ville. Je sais que Caritas Congo Asbl a dans un élan de solidarité apporté son concours à la Caritas Congo Brazzaville. Un tel esprit de solidarité est très louable. A Caritas Africa nous avons lancé depuis juillet 2011 le fonds de solidarité de  Caritas Africa, invitant les Caritas à y contribuer. Le but d’un tel fonds est de venir en aide rapidement à la population victime après un événement nécessitant une urgence et en attendant que les   secours s’organisent. Ainsi, l’année dernière Caritas Africa a pu soutenir des Caritas ayant un urgent besoin de fonds avant qu’elles ne reçoivent l’assistance des appels d’urgence. Je tiens à remercier Caritas Congo Asbl qui a déjà fait preuve de générosité en apportant son soutien à ce fonds. C’est un geste important, car une des grosses difficultés que nous rencontrons en Afrique est d’arriver à organiser des levées de fonds parmi les populations.[119/2012]

 

 

Propos recueillis par JOSEPH KIALA

 
 
 
 
 
www.joomlatutos.com
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
Aujourd'hui :
253
Hier :
1139
Semaine :
7402
Mois :
23892
Total :
34340