Actualités
Activités
Galeries Photos
Vidéos
Offres d’emploi
Appels d'offres
Nous écrire
Rapport
 47 invités en ligne
Annuaire site web
 
Nord-Kivu : les opérations militaires font déverser plus de 39.000 Congolais en Ouganda et au Rwanda ; plus de 18.000 déplacés au sud de Lubero PDF Imprimer Envoyer
Vendredi, 25 Mai 2012 15:17

Des familles fuyant les affrontements armés (Photo d'archives/caritas)Lubero, le 25 mai 2012 (caritasdev.cd) : les récentes opérations militaires en cours dans la Province du Nord-Kivu ont provoqué des déplacements massifs des populations, jusqu’en dehors de la RD Congo. En fait, 9.006 Congolais se sont réfugiés au Rwanda et 30.000 autres ont traversé l’Ouganda, renseigne la note hebdomadaire de OCHA remise mercredi à la presse à Kinshasa.Sur le plan interne, plus de 8.000 ménages déplacés (plus de 40.000 personnes) ont été enregistrés dans le Territoire de Rutshuru entre le 30 avril et le 19 mai 2012, poursuit la note. Ces ménages se retrouvent dans des écoles dans plusieurs localités du territoire.

 

 Situation tendue au sud du Territoire de Lubero

Par ailleurs, selon des sources locales contactées par caritasdev.cd, la situation demeure encore tendue au sud et sud-ouest du Territoire de Lubero à cause du redéploiement des Forces Armées de la République Démocratique du Congo (FARDC) sur des positions occupées par des miliciens Mayi-Mayi ou des rebelles rwandais des FDLR.

C’est ainsi qu’à la Cité de Luofu, à 7 km de Kayna, une tension observée depuis le samedi dernier, s’est transformée lundi vers 9 heures en affrontement armé entre les FARDC voulant réoccuper la zone et les Mayi-Mayi qui s’étaient déjà rendus maîtres du terrain. 

La même situation confuse était enregistrée en début de semaine à Mbingi, à 120 km au sud-ouest de Butembo, occupé pendant quelques semaines par des Mai-Mayi. Le retour des FARDC voulant s’y redéployer avait créé une panique généralisée au sein de la population. Après une fuite désordonnée dans la brousse, les gens sont rentrés vite dans le village, craignant d’être confondus aux assaillants Mayi-Mayi dans leur fuite.

Or, Luofu et Mbingi sont déjà deux zones en grande partie habitées par des déplacés venus de l’ouest de Lubero et du Territoire de Walikale.  Ce sont des déplacés non installés, et contraints de faire encore de nouveaux mouvements. Pour l’instant, les deux villages sont entre les mains des FARDC.

Quoi qu’il en soit, le Bureau de Coordination des Affaires Humanitaires de l’ONU (OCHA) a signalé la présence de plus de 18.000 personnes déplacées au sud du Territoire de Lubero. Tous ces déplacés ont besoin de l’assistance que la Communauté humanitaire en RDC s’organise à apporter.

L’assistance est en cours pour les milliers de personnes déplacées internes

Pour répondre aux besoins des personnes déplacées récemment arrivées à Goma et ses environs, les ONG Conseil Norvégien pour les Réfugiés (NRC) et Solidarités International ont, dans le cadre du Programme de Réponse rapide aux mouvements de populations (RRMP), distribué des articles non alimentaires à plus de 8.700 personnes déplacées internes dans le site spontané de Mugunga I et dans le camp de Mugunga III, indique la note hebdomadaire de OCHA.

Mercredi, le Programme Alimentaire Mondial (PAM) et son partenaire CARITAS Goma a distribué des rations alimentaires pour deux semaines à 6.700 personnes dans le camp de Mugunga III. Cette assistance vient compléter les rations de biscuits énergétiques distribuées le 16 mai à plus de 1.100 personnes considérées comme les plus vulnérables parmi les nouveaux déplacés. La semaine prochaine, quelque 15.000 déplacés bénéficieront des vivres du PAM pour un mois dans le camp d'Erengeti à Beni. Le PAM assure actuellement une assistance alimentaire à plus de 480.000 personnes dans la Province du Nord-Kivu, renseigne le briefing de OCHA.
 
Pour sa part, l’appel d’urgence lancé par Caritas Internationalis continue à bénéficier de la contribution des membres de cette confédération catholique. Le dernier cas en date est celui de la Caritas Allemagne  qui a consenti une enveloppe de 150.000 euros. Pour rappel, lancé le 18 mai 2012, cet appel est chiffré à 1.818.282 dollars américains. Il vise d’aider 10.039 ménages déplacés en biens non alimentaires, chiffre à revoir à la hausse à la cause de la poursuite des combats dans le Nord-Kivu.
Guy-Marin Kamandji

 

 

 
 
Articles liés
Liens utiles
Agenda