Kinshasa, le 22/12/2014 , il est 29 h 05 connexion
   En bref :
“Je veux guérir de ma tumeur” : le SOS d’un enfant déplacé de guerre du Nord-Kivu  |  Kasaï Occidental : une mission conjointe Caritas-EAC-Ministère EPS visite les enfants scolarisés gratuitement à Tshikapa  |  Sud-Kivu: 80% de frais pris en charge par la Mutuelle de Santé à l’Hôpital Général de Référence de Ciriri  |  Province Orientale : 82 femmes réparées des fistules dans la Zone de Santé de Bengamisa grâce à la Caritas Congo ASBL  |  Kasaï Occidental: la population de Dekese remercie le Gouvernement pour la reconstruction de 4 écoles par PRISS via Caritas  |  Equateur: une école et des puits d’eau en construction par Caritas pour les réfugiés centrafricains  |  
ACTUALITES
ACTIVITES
RAPPORTS
LIENS UTILES
Des enfants...
Image Detail
 
 
 
Revue de presse du mardi 2 novembre 2010 PDF Imprimer Envoyer
Mardi, 02 Novembre 2010 19:00

L’actualité de ce mardi 2 novembre 2010 est marquée par la publication d’un nouveau rapport de l’Union Européenne (UE), accusant les  Forces armées de la République démocratique du Congo (Fardc) et les rebelles des Forces démocratiques pour la libération du Rwanda (Fdlr) d’exploiter illégalement les ressources minières dans la partie Est de la RDC. Le commandant de la 9ème région militaire  congolaise, a apporté son démenti à ces accusations du  document de l’UE.  

 

 

 

L’actualité est aussi marquée par la publication du communiqué final sanctionnant la rencontre à Kampala réunissant le Haut Commissariat des Nations Unies, la RDC et l’Ouganda, communiqué qui fait savoir que plus de 30.000 réfugiés congolais vivant en terre ougandaise vont être rapatriés chez eux.

L’actualité de ce mardi 1er novembre 2010 concerne également la nouvelle de malades atteints de rougeole, dont le nombre à Dilolo, au Katanga, a dépassé  le cap de 170 en l’espace d’une semaine.

 A)                      URGENCES- SANTE-DEVELOPPEMENT

 

RADIO OKAPI 

 Ø Dilolo : la rougeole fait 10 morts en une semaine, les équipes  d’intervention débordées

 Le nombre de malades atteints de rougeole a dépassé  le cap de 170 en l’espace d’une semaine dans le territoire de Dilolo, dans le Lualaba (Katanga) et on déplore déjà dix morts.  L’information est donnée par Tshimbayi Kanyinda, administrateur de ce territoire. M.  Tshimbayi Kanyinda affirme par ailleurs que les équipes d’intervention arrivées sur les lieux sont débordées. L’administrateur déplore le faible niveau d’intervention et signale que « sur  le terrain, nous n’avons que MSF avec un kit de secours pour ne fût-ce qu’une centaine de malades (…) Jusqu’au moment où nous vous parlons il n’y a aucune action d’envergure qui est prise pour arrêter cette maladie. Nous sommes en train d’assister impuissants à l’avancée de l’épidémie sur le terrain ». L’administrateur du territoire lance un appel aux partenaires pour stopper l’épidémie dans sa juridiction. La  nouvelle est confirmée par quelques habitants joints sur place à Dilolo. Six cas ont été aussi découverts à l’hôpital général de Dilolo et trois  autres au centre de santé de Katoka. Un appel au calme a été lancé par le médecin inspecteur provincial, qui a indiqué que le gouvernement provincial se prépare pour intervenir efficacement dans un délai raisonnable, grâce au concours de quelques partenaires du secteur de la santé.

 Agence Presse Associée (N° 2762 du  1er Novembre)

 Ø Kalemie : Certains parents refusent de faire vacciner leurs enfants contre la polio

 

Certains parents refusent de faire vacciner leurs enfants contre la polio à Kalemie (Katanga). Ils pensent que ce vaccin serait à la base des cas d’anémie, de diarrhée et de paludisme relevés dans le secteur.  Dr Colar Madik,  chef d’antenne du Programme Elargi de Vaccination (PEV) au Tanganyika l’a fait savoir à l’opinion vendredi passé, lors d’une conférence de presse. 

Dr Colar Madik a fait  ce constat le deuxième jour de la campagne de vaccination contre la poliomyélite dans la ville de Kalemie, située dans le Nord du Katanga. Le  chef d’antenne du Programme Elargi de Vaccination (PEV) au Tanganyika a rassuré les parents leur expliquant que  ces maladies n’ont aucun lien avec  la vaccination dont l’objet est de protéger les enfants contre l’infirmité et même contre une mort précoce.  

 

LE POTENTIEL (N° 5068 du  2 novembre)

 Ø Sud-Kivu : Retour en RDC de 173 Congolais vivant au Burundi

Le gouverneur du Sud-Kivu Marcellin Cishambo a accueilli la semaine dernière dans cette partie de la République 173 compatriotes réfugiés en République burundaise. Ceux-ci ont été accompagnés jusqu’à la frontière pour leur retour dans leur pays  par une délégation du ministère burundais de l’Intérieur.

A leur arrivée ces rapatriés se sont présentés au centre de transit de Kavimvira. Sur place ils ont reçu  des vivres pour une période de trois mois. Ils ont aussi reçu des biens de première nécessité. Selon le HCR dans son communiqué de presse émis à ce sujet, les 173 Congolais revenus du Burundi font partie d’environ 1.000 personnes de nationalité congolaise ayant jusqu’ici exprimé leur volonté de rentrer dans leur pays d’origine.

 Agence Presse Associée (N° 2762 du  1er novembre)

 Ø Kinshasa : Plus de 30.000 réfugiés congolais vivant en Ouganda seront rapatriés

A l’issue d’une rencontre qui a réuni à Kampala jeudi et vendredi derniers le Haut Commissariat des Nations Unies, la RDC et l’Ouganda, le communiqué final rendu public a fait savoir que plus de 30.000 réfugiés congolais vivant en terre ougandaise vont être rapatriés dans les prochains jours chez eux. Ces réfugiés congolais ont  déjà exprimé le souhait de rentrer  dans leur pays, qu’ils ont quitté pour la plupart depuis 10 ans ou plus.

En tout 60.000 réfugiés congolais vivent en Ouganda. Des informations doivent être recueillies pour les sites qui sont appelés à les accueillir, en commençant par la première vague de 30.000 réfugiés.

 LE PHARE (N° 3945 du  29 octobre)

 Ø RDC : Corruption : la RD Congo 164ème sur 178

La République démocratique du Congo  réalise un score de 2.0, en occupant la 164ème place pour ce qui est de  l’Indice de Perception de la Corruption (IPC) de  Transparency International pour l’année 2010. Ceci est une mesure de la corruption du secteur public pays par pays. La République démocratique du Congo se place avant ces pays de son continent : la Guinée, l’Angola, la Guinée Equatoriale, le  Burundi, le Tchad, le Soudan et la Somalie.

Dans cet Indice de Perception de la Corruption trois pays se retrouvent en haut du tableau ayant réalisé un score de 9,3. Ces pays sont le Danemark, la Nouvelle Zélande et Singapour. En Afrique le pays venu en tête est le Botswana (33ème place) avec un score de 5.8.

 B)                      POLITIQUE ET SOCIETE

 RADIO OKAPI

 Ø Kinshasa : l’absentéïsme aux plénières de l’Assemblée Nationale retarde les travaux 

 Plusieurs  députés nationaux brillent souvent par leur absence dans la salle lors des travaux de l’Assemblée Nationale, empêchant ainsi d’atteindre le quorum.  Le président de l’Assemblée nationale Evariste Boshab ne cesse d’attirer l’attention de ses collègues sur cette question d’absentéïsme et ses conséquences.

Ainsi par exemple, le vote  de quatre dernières lois n’est intervenue qu’à la seconde plénière, faute de quorum de trois quarts,  soit 334 députés sur les 500 qui siègent à la chambre basse. En  un mois et demie, sept  lois ont été votées.

Emery Okundji, député et membre des Fonus, déplore un désintéressement inquiétant; parce qu’on n’arrive plus à atteindre le quorum pour adopter une loi dès le premier jour. « Je pense que c’est la fièvre électorale », a-t-il poursuivi. 

Le député  Denis Kambayi, des Forces du futur, estime que les élus du peuple travaillent dans les différentes commissions.

 

Agence Presse Associée (N° 2762 du  1er novembre)

 

  • Ø RDC : Un rapport de l’UE accuse les Fardc et les Fdlr d’exploitation illégale des minerais

 

Un nouveau rapport de l’Union Européenne (UE), dont la presse a eu quelques extraits (…), accuse les  Forces armées de la République démocratique du Congo (Fardc) et les rebelles des Forces démocratiques pour la libération du Rwanda (Fdlr) d’exploiter illégalement les ressources minières dans la partie Est de la RDC. 

 

Cette exploitation minière et ce commerce des minerais s’effectuent dans les provinces du Sud-Kivu et du Nord-Kivu, du Maniema, dans la partie Nord de la province du Katanga. Les  territoires de Mambassa et de Bafwasende en Province Orientale sont aussi concernés par ce commerce, selon le document de l’UE. Ce dernier déplore la situation assez grave de Bafwasende où, hormis l’exploitation des ressources  minières, des violations des   droits de l’homme à grande échelle  ont lieu. Leurs auteurs sont les groupes armés et les éléments incontrôlés des Fardc.  Le document signale que des hommes d’affaires et des politiciens tirent aussi profit de ces activités.

Le général de brigade Jean-Claude Kifua Kambili, commandant de la 9ème région militaire dans le pays, a apporté son démenti aux accusations de ce rapport ou document.

 

 

LE PHARE (N° 3947 du  2 novembre)

 

  • Ø Nord-Kivu : le CNDP ménace les élections

Les populations de l’Est du pays commencent à douter de plus en plus de leur participation aux élections de 2011. Leur principale source d’inquiétude  est à chercher dans les menaces  du CNDP ou Congrès National pou la Défense du Peuple. Cette ex-rébellion affirme qu’elle risque de ne plus se considérer comme étant liée par les accords passés avec Kinshasa début 2009, pour cause de leur non respect par la partie dite gouvernement de Kinshasa. Les ex-combattants du CNDP se comportent  comme des membres d’une armée à part. Se disant prêts à en découdre avec la Fardc, ils  procèdent à des attaques armées contres les populations civiles, rançonnent des convois des commerçants, etc.

Kinshasa a signé avec le CNDP un arrangement portant sur l’entrée de ses cadres dans les institutions nationales et provinciales, celles-ci comprenant des hommes et femmes ayant acquis leur mandat par la voie des urnes.

 

 

LE POTENTIEL  (N° 5067  du  1er novembre)

 

  • Ø Kinshasa : Le CADICEC appelle les  Congolais à être des ambassadeurs du leadership et de la bonne gouvernance

 

Le Centre d’Action  pour Dirigeants et Cadres d’Entreprise au Congo, CADICEC,  a organisé  du 26 au 30 octobre à Kinshasa un séminaire qui se voulait d’engager un débat sur  la qualité du leadership  qu’il faut promouvoir dans la société congolaise à tous les niveaux.

Ce séminaire a aussi voulu former l’élite politique et autre aux valeurs d’un leadership d’excellence et de bonne gouvernance. Au terme de cette rencontre, le CADICEC, par le biais de son Secrétaire général, le Père jésuite Paulin Manwelo,  a invité les Congolais à devenir des ambassadeurs du leadership et de la bonne gouvernance.

Des parlementaires, des hommes politiques, des chefs et cadres d’entreprise et d’institutions publiques et privées ont pris part à ce séminaire. Ce dernier a aussi connu la participation des professeurs d’université et des représentants des confessions religieuses.

 

Fait à Kinshasa, le 2 novembre 2010

Par Joseph KIALA                                   

Chargé  de Communication Adjoint

 
 
 
 
www.joomlatutos.com
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
Aujourd'hui :
798
Hier :
1003
Semaine :
798
Mois :
27997
Total :
72534