Actualités
Activités
Galeries Photos
Vidéos
Offres d’emploi
Appels d'offres
Nous écrire
Rapport
 23 invités en ligne
Annuaire site web
 
PRODAC-BULUNGU: un Superviseur Appui à la commercialisation PDF Imprimer Envoyer
Jeudi, 25 Novembre 2010 13:25

AVIS DE VACANCE DE POSTE N°007/BDD. Le Bureau Diocésain de Développement Kikwit, BDD en sigle, Agence d’aide Humanitaire et de Développement du Diocèse de Kikwit, cherche à engager, dans le cadre de la mise en œuvre du projet « PRODAC BULUNGU »: UN SUPERVISEUR APPUI A LA COMMERCIALISATION. Durée : une année renouvelable. Poste basé à Djuma, secteur du Kwilu - Kimbata, territoire de Bulungu, district du Kwilu.

PRODAC - BULUNGU:

PROjet de Développement Agricole et Commercial de Bulungu est un projet qui vise à contribuer à l’amélioration de la sécurité alimentaire dans le territoire de Bulungu, district du Kwilu, province de Bandundu par la relance de la production agricole vivrière et à favoriser par là l’approvisionnement des centres urbains de consommation comme Kikwit et Kinshasa.
La durée prévue du projet est de 42 mois.

L’action se décompose en 3 volets opérationnels qui sont :
L’amélioration de la productivité du secteur agricole :
- Amélioration de l’accès aux semences améliorées
- Vulgarisation agricole

L’appui à la transformation et à la commercialisation :
- Mise en place de centres de collecte et d’un dispositif  de commercialisation
- Appui à la transformation 
- Réhabilitation – entretien de pistes rurales

La structuration du secteur agricole et le renforcement des capacités institutionnelles :
- Formation, accompagnement et dotation d’organisations locales
- Renforcement des acteurs et services agricoles
- Mise en réseau des OPA et autres acteurs agricoles locaux

Le PRODAC – Bulungu est cofinancé par l’Union Européenne et exécuté par 3 partenaires du réseau Caritas – le Secours Catholique/Caritas France, la Caritas Développement Congo et le Bureau Diocésain de Caritas Développement Kikwit – qui collaborent ensemble depuis de nombreuses années. 

RESPONSABILITES ET DESCRIPTIF DES TÂCHES :

Mission
Le superviseur a la charge de la composante « appui à la commercialisation » du projet consistant notamment à la mise en place d’un réseau de collecte, de transformation et de vente des produits agricoles à travers la réhabilitation de 130 km de pistes rurales, la mise en place de 2 coopératives de commercialisation, la construction/réhabilitation de 3 entrepôts et des moyens logistique nécessaires à leur fonctionnement.
Pour ce faire, le superviseur s’appuie sur 3 gérants des centres de commercialisation et sur un assistant routes et constructions. 

Le superviseur est garant de l’atteinte des objectifs assignés et de la qualité des actions entreprises. Il s’occupe, en harmonie avec sa hiérarchie - le Chef de projet et l’Assistant Chef de projet - de la supervision, de la mise en œuvre et du suivi des activités qui lui sont confiées. Il s’implique, à travers la collecte des données et leur analyse, dans l’évaluation et la capitalisation des activités de la composante « renforcement de capacités ».
 


Planification d’activités:

Le superviseur s’implique aux côtés de son responsable hiérarchique dans la planification / programmation des activités de la composante « appui à la commercialisation » de manière hebdomadaire, mensuelle et trimestrielle. Il s’assure que toutes les actions à réaliser sont programmées dans le temps et que tout a été mis en œuvre pour réaliser les actions dans le temps imparti (moyens logistique, personnel…)

Il encadre les gérants des centres de commercialisation pour l’établissement de leur programme d’activité et établit le planning de son assistant routes et constructions ; il transmet ces plannings pour accord à son responsable hiérarchique.


Mise en œuvre et supervision des activités (voir annexe I).


Gestion d’équipe :

Le superviseur chargé de « l’appui à la commercialisation» assure la gestion du personnel placé sous sa responsabilité, l’assistant route et construction, l’animateur conseiller route et les gérants des centres de collecte/commercialisation. Il s’assure que chacun réalise les tâches qui lui sont assignées et que les horaires de travail sont respectés.

Il évalue régulièrement les compétences et le professionnalisme des membres de son équipe à travers l’évaluation de leur travail de terrain et des résultats obtenus.

Il fait appliquer le Règlement Intérieur aux membres de son équipe notamment en ce qui concerne l’utilisation des fonds, du matériel et des équipements qui leurs sont confiés. En cas de faute grave remarquée dans le travail de ses subordonnés, il en avise ses supérieurs hiérarchiques et propose des sanctions appropriées.

Il fait remonter les demandes émanant du terrain et des assistants.

Stratégie d’intervention, réunion et reporting :

En collaboration avec ses supérieurs hiérarchiques, pour la composante projet dont il a la charge, le superviseur chargé de « l’appui à la commercialisation » s’implique dans la définition de la stratégie d’intervention du projet.

Il vérifie régulièrement que les actions menées répondent bien aux objectifs généraux fixés pour la composante du projet dont il a la charge, s’assurant ainsi de leur pertinence.

Il identifie les organisations et personnes bénéficiaires des actions dont il a la charge selon les critères préalablement définis par le projet. Il soumet la liste des bénéficiaires identifiés au responsable du projet pour acceptation avant de lancer toute action en faveur de ceux-ci.

Il participe aux réunions ayant trait à la composante « appui à la commercialisation ». Il est régulièrement conduit à présenter succinctement les actions réalisées sur la période antérieure, les résultats et problèmes rencontrés et à proposer les actions à conduire pour la période suivante.

Il assure la centralisation et le prétraitement des données de suivi et d’évaluation collectées par les assistants et gérants qu’il encadre.

Il veille à capitaliser les méthodes et outils utilisés avec succès et les résultats obtenus. 
 

Il transmet régulièrement, selon la fréquence préalablement définie par ses supérieurs hiérarchiques, son rapport d’activité établi sur la base des rapports réalisés par ses animateurs. 

La liste ci-dessus n’est pas exhaustive ni limitative ; le superviseur chargé de l’appui à la commercialisation peut être amené dans le cadre de sa fonction à effectuer d’autres tâches, sur demande expresse de ses supérieurs hiérarchiques.

COMPETENCES ET QUALITES REQUISES :

Formation/expérience :
- diplôme bac + 5 en agro-économie ou agronome spécialisé en organisation des filières agricoles ;
- 3 années au moins d’expérience professionnelle à un poste similaire, au sein d’une organisation de développement.
Compétences techniques indispensables :
- gestion et comptabilité ;
- étude de marché ;
- bonnes compétences rédactionnelles en français et fortes aptitudes en communication indispensables (le français est la langue de travail) ; maîtrise du Kikongo et du Lingala.
- maîtrise des logiciels de bureautique les plus courants (Word, Excel…).

Autres qualités/compétences requises :
- sens de la négociation ;
- capacité prouvée à gérer une équipe ; bon relationnel ;
- sens de l’organisation, autonome ;
- goût pour le travail de terrain en relation avec des communautés paysannes ;
- apte à animer des réunions et des groupes de travail ;
- bonnes capacités d’analyse et de synthèse.

Autres atouts :
- connaissance des problématiques et de l’organisation sociale du district de Kwilu.

Le BDD Kikwit reçoit toutes les candidatures sans distinction
de religion ou d’appartenance politique.


 Les dossiers de candidature reprendront obligatoirement le numéro de l’offre et devront comprendre un curriculum vitae, les photocopies des diplômes, une lettre de motivation et les noms/contacts de trois références professionnelles.

 Les dossiers sont à déposer au plus tard  15 décembre 2010 à 15h30, à la réception du BDD KIKWIT,  Quartier Lunia, Commune de Lukolela ou par courrier électronique à l’adresse suivante : Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.

Les candidats présélectionnés pour le test seront contactés individuellement par téléphone.

 Fait à Kikwit, le  25 novembre 2010

 La Direction

 
 


Annexe I
Mise en œuvre et supervision des activités.

Volet  mise en place des centres de collecte et d’un dispositif de commercialisation.
- en collaboration avec le partenaire INADES Formation et un expert congolais, le superviseur chargé de la composante « appui à la commercialisation » participe à la définition des TDR et s’implique dans l’étude préalable visant à valider et ajuster le dispositif de collecte et de commercialisation prévu ainsi qu’à préciser les contours des coopératives chargées à terme de la gestion et de la pérennisation des centres de collecte/commercialisation ;
- en collaboration avec son supérieur hiérarchique il supervise la réhabilitation/construction des 3 centres de collecte/commercialisation suivie par son assistant constructions ;
- il s’implique aux côtés de ses supérieurs hiérarchiques dans la procédure de recrutement des gérants des centres de collecte/commercialisation ;
- il encadre et organise si nécessaire une formation complémentaire pour les gérants des centres de collecte/commercialisation en matière de comptabilité/gestion, d’organisation de la collecte, de gestion/entretien des camions, de gestion des stocks, de commercialisation, gestion du personnel…
- il prend part au comité de gestion de chacun des centres et accompagne les organisations professionnelles impliquées afin de les familiariser à la gérance ;
- en lien avec ses supérieurs hiérarchiques, le superviseur chargé de la composante « renforcement des capacités » et divers partenaires du projet, il accompagne l’émergence et s’implique dans le processus de renforcement des 2 coopératives de commercialisation chargées à termes de la gestion des centres de collecte/commercialisation ;
- en collaboration avec la cellule suivi-évaluation du projet il conçoit les outils de suivi et d’évaluation du dispositif de commercialisation et réalise une première analyse de l’incidence de ce dispositif au niveau des ménages agricoles producteurs et des centres de consommation.
Volet appui à la transformation.
- Le superviseur participe à l’identification du matériel de transformation (égreneuses, moulins à maïs et manioc) adapté aux besoins et contraintes des centres de collecte/commercialisation et des coordination des comités de développement villageois (CCDV) qui doivent être équipés par le projet ;
- il supervise avec le logisticien du projet l’installation de ces équipements au niveau des centres de collecte et des CCDV ;
- il conçoit les outils de gestion de ces équipements et organise la formation des gérants des centres de collecte et des CCDV en matière de maintenance du matériel et de gestion des unités de transformation ;
- il s’assure de la bonne utilisation du matériel de transformation fourni par le projet et collecte régulièrement auprès des gérants les données relatives à la transformation des produits agricoles ;
- en collaboration avec la cellule suivi-évaluation du projet il conçoit les outils de suivi et d’évaluation du volet « transformation des produits agricoles » et réalise une première analyse de l’incidence de cette activité.


Volet réhabilitation et entretien des pistes rurales. 
- pour tout ce qui concerne le volet réhabilitation et entretien des pistes rurale, il supervisera la mise en œuvre de ce volet confié à son assistant routes en s’assurant de la bonne planification et organisation des activités de réhabilitation, du respect des techniques préconisées par la DVDA et la CTB, du respect des délais des chantiers, de la bonne gestion et du paiement du personnel d’entretien routier ; il rendra régulièrement compte à son supérieur hiérarchique de l’avancement des travaux et des difficultés rencontrées ;
- il supervisera la constitution (à partir des CDV situés le long des pistes à réhabiliter) et la formation des Comités Locaux d’Entretien des Routes (CLER) confiées à l’animateur conseiller route qui travaillera sous le responsabilité de l’assistant routes et constructions durant 18 mois ;
- il supervisera la recherche et la mise en place d’une formule autonome d’entretien des pistes par les CLER (éventuellement mise en place d’activités génératrices de revenu au niveau des CDV impliqués) organisée par l’animateur conseiller route ;
- en collaboration avec la cellule suivi-évaluation du projet il conçoit les outils de suivi et d’évaluation du volet « réhabilitation et entretien des pistes rurales» et réalise une première analyse de l’incidence et de la pérennisation dans le temps de cette activité.

 

 
 
Articles liés
Liens utiles
Agenda