samedi 13 avril 2024
Adresse : 26 av Basoko Gombe, Kinshasa

RDC : ouverture de la session ordinaire du Comité Permanent de la CENCO

RDC : ouverture de la session ordinaire du Comité Permanent de la CENCO

Le Président de la CENCO a ajouté que durant ces quatre jours de travail, les Evêques membres du Comité Permanent se pencheront assidûment sur divers dossiers qui exigent de leur part des énergies, l’attention, l’assiduité et l’intérêt que mérite leur importance, afin de donner des orientations pertinentes pour leur pastorale d’ensemble.

Au cours de cette session, ils recevront aussi quelques informations importantes de certaines Commissions dont le projet de la Commission Episcopale des Ressources Naturelles (CERN), sur le lac de Ma Vallée, de la Commission Episcopale pour la Doctrine de la Foi (CEDF) concernant l’enquête sur l’Islam et de la Commission Episcopale pour le Culte Divin et la Discipline des Sacrements (CECDI) sur le Congrès Eucharistique National en préparation. qu’il sera procédé à la nomination du Secrétaire de la Commission Episcopale pour les Affaires Juridiques (CEAJ) et à celle du Secrétaire Adjoint de la Commission Episcopale pour l’Education Chrétienne (CEEC).

 Par ailleurs dans son discours, « nous allons aussi éventuellement renouveler les mandats des Secrétaires des Commissions Episcopales suivantes : Commission Episcopale pour l’Evangélisation (CEE), Commission Episcopale pour les Séminaires et le Clergé (CESC), Commission Episcopale Justice et Paix (CEJP), Commission Episcopale pour le Culte Divin (CECDI) ainsi que le mandat de l’Aumônier en chef des Forces Armées de la République Démocratique du Congo (FARDC) ».

Mgr Utembi a terminé son discours en confiant ces assisses à l’intercession de la Vierge Marie, Notre Dame de l’Espérance.

 Une  messe d’action de grâce avait marqué le début de ces assises. Dans sa prédication tirée de Siracide 4,11-19 dans la première lecture et de Mc 9,38-40 dans la deuxième lecture, Mgr Marcel UTEMBI en partant du texte de la 1ère lecture a relaté l’histoire de Ben Sirac qui s’adressait à ses contemporains, confrontés aux délices du savoir des autres peuples, au regard de la Loi juive. Ben Sirac évoque à leur intention les relations privilégiées de Dieu avec la sagesse. Ainsi, il  proclame, quant à lui que Dieu est le Sage par excellence ; il est la sagesse en personne. « Pour nous chrétiens, comme le dit Saint Paul aux Corinthiens, c’est Jésus-Christ qui est puissance et sagesse de Dieu. Car ce qui est folie de Dieu est plus sage que les hommes ; et ce qui est faiblesse de Dieu est plus fort que les hommes (1Co 1, 22-25) ».

Ne pas empêcher les gens à agir au nom de Jésus

 Pour terminer sa prédication, Mgr Utembi a invité ses Confrères dans l’Episcopat, à travers le Mystère de la Providence du Seigneur, à prendre un engagement ferme et sans réserve pour intensifier les efforts de promouvoir la dignité de l’homme et de la société. « Nous ne sommes pas les seuls à faire ce travail. Il y a d’autres personnes qui agissent dans le même sens que nous. Dans nos diocèses et nos milieux de vie, il peut arriver que nous empêchions bien de gens à agir au nom de Jésus. Nous éteignons ainsi des dons suscités par l’Esprit du Seigneur au sein de l’Eglise. Nous rejetons certaines personnes bien douées qui veulent servir l’Evangile. Tout cela, nous le faisons parfois pour des raisons non fondées, simplement parce que nous sommes de l’Eglise Catholique. Ce que d’aucuns qualifient de la  puissante Eglise Catholique ».

Hornella Ngonga