dimanche 14 juillet 2024
Adresse : 26 av Basoko Gombe, Kinshasa

Caritas Goma installe une clinique mobile au profit des déplacées du site de Buhimba

Caritas Goma installe une clinique mobile au profit des déplacées du site de Buhimba

Goma, le 08 juillet 2024 (Caritasdev.cd) : Elle a été mise en place au camp de déplacés de Buhimba/kinyongote pour répondre aux besoins en matière de santé sexuelle et reproductive des femmes et des jeunes filles déplacées vivant dans ce camp. Le projet est rendu possible grâce au partenariat financier de la Caritas Goma et du Ministère Allemand des Affaires Etrangères via la Caritas Allemande.

Sikiliza et chanceline sont deux jeunes déplacées qui ont fui le territoire de Masisi en proie à la guerre opposant les forces armées de la République démocratique du Congo aux rebelles du M23. Voilà 6 mois qu’elles ont élu domicile dans le camp de Buhimba qui abrite au moins 20 270 ménages ayant tous délogés de leurs milieux respectifs pour aller se réfugier dans des cantonnements.

Cependant, la vie dans ces camps, qui semble être un havre de paix, est chancelante et ce malgré le concours des ONGs locales en assistance alimentaire et non vivres. En effet, ces ménages et surtout les femmes et jeunes filles traversent des conditions de vie difficiles et des conditions sanitaires médiocres qui affectent négativement la santé reproductive.

En vue de rapprocher l’offre de service auprès des bénéficiaires vulnérables vivant dans des conditions pénibles, la clinique mobile a été mise en place pour des soins d’urgence mais surtout pour améliorer l’accès des jeunes et adolescentes aux services essentiels de santé sexuelle et reproductive et à l’information de qualité. Objectif que rencontre le ressenti de Sikiliza qui attends donner naissance à son cinquième enfant : « On n’avait pas d’endroit pour nos accouchements, ni pour faire les consultations prénatales, ni pour avoir les médicaments. Mais, nous sommes contentes et que Dieu bénisse la Caritas Goma afin qu’elle continue à assister les déplacées que nous sommes »

Pour sa part, Chanceline, c’est le souvenir des femmes qui ont été violées alors qu’elles se rendaient dans des centres de santé qui hantent encore ses nuits. Comme sa camarade, elle attend naissance de son 4ème enfant et est presque à terme. La jeune mère est plus que soulagée de la proximité de ladite clinique : « Les femmes enceintes parcouraient des longues distances pour bénéficier des soins. Avec la fatigue, beaucoup sont celles qui ont perdu leurs bébés, c’était vraiment triste. Et j’avais peur pour mon propre cas. Mais avec cette clinique, je suis satisfaite et ma joie est grande de voir qu’elle est juste à côté de ma tente.  Je ne peux que dire merci à la Caritas Goma et Caritas Allemande. Notre souhait est de voir aussi la Caritas prendre en charge nos enfants qui souffrent de la malnutrition » a-t-elle dit.

La cérémonie de lancement des activités et de la bénédiction de ladite clinique mobile a été faite le 3 juillet 2024, par Mgr Willy Ngumbi, Évêque de Goma qui a visité toutes les pièces qui abriteront les cinq services qu’organise la clinique notamment :  l’accouchement, la consultation prénatale et post-natale, la prise en charge psychosociale des violences basées sur le genre, la prise en charge des IST et l’enregistrement des nouveaux-nés à l’état civil.

Aux locataires du camp de Buhimaba, l’évêque de Goma les a invités de ne pas perdre la foi en Dieu et de ne point éprouver des doutes sur l’amour de Dieu envers son peuple à chaque instant de la vie. Une homélie qui s’est inspirée des lectures du jour ayant tourné autour de la fête de Saint Thomas dont l’Église célèbre le 3 juillet de chaque année.

Pour l’abbé Toussaint Serutuke, Administrateur Général de modérateur du collège de la direction de la Caritas Goma ad-interim, c’est au partenaire financier qu’il a adressé ses remerciements. Pour lui, ce projet : « Appui en Assistance alimentaire, en eau, hygiène et assainissement, en protection communautaire et de l’enfance ainsi qu’à la santé maternelle et Infantile en faveur des déplacés internes affectées par les conflits armés dans la province du Nord-Kivu » est une réponse à des multiples préoccupations de déplacés en cette période difficile qu’ils traversent.

« Point n’est besoin de rappeler que pendant ces moments difficiles de déplacement, le taux de mortalité maternelle devient élevé, les femmes et jeunes filles sont exposés à des viols, violences basées sur le Genre, le harcèlement et abus sexuels, les grossesses précoces et les cas des grossesses non déclarées sont aussi élevés. La clinique mobile qui sera opérationnelle à partir d’aujourd’hui est une réponse à cette situation difficile » a-t-il déclaré.

Présent à cette cérémonie, Gaston Lubambo, Docteur et Chef de la division provinciale de la santé au Nord-Kivu, a salué le plaidoyer mené par la Caritas Goma pour la matérialisation de ce projet « combien salutaire pour ces milliers des déplacés ». Il a également rassuré la Caritas Goma de la disponibilité de ses services à prêter main forte aux animateurs de ce projet en cas de besoin.

Il a été rejoint dans le même angle d’idées par le représentant de l’Organisation Mondiale de la Santé, et plusieurs autres partenaires étatiques et non-étatiques présents à cette cérémonie, qui ont assuré que « la Caritas-Goma peut compter sur eux à chaque phase d’exécution dudit projet ».

Le lancement des activités a été caractérisé aussi par l’assistance en vivres des Sœurs de Saint Joseph de Gérone. Une trentaine de sacs de 100 kilos de haricot, une centaine de farine de blé et une centaine de sachets de sel de table ont été distribués aux femmes enceintes du camp de Buhimba.

Signalons que ce projet de mise en place des cliniques mobiles pourrait s’étendre dans d’autres sites des déplacées dont Shabindu et Rusayo 2/Nord-Kivu.

Lydie Waridi Kone