samedi 18 mai 2024
Adresse : 26 av Basoko Gombe, Kinshasa

Situation humanitaire dans le diocèse de Butembo-Beni en 2024

Situation humanitaire dans le diocèse de Butembo-Beni en 2024

Butembo-Beni, le 09 avril 2024 (caritasdev.cd) : En ce début d’année 2024, le diocèse de Butembo-Beni traverse une crise humanitaire intenable. Il est entre deux « feux » : d’une part, dans sa partie septentrionale c’est la crise récurrente rebelle de l’Allied Democratic Forces ADF, qui déstabilise le diocèse depuis une décennie et d’autre part, dans sa partie australe c’est la crise des rebelles du M23 qui empire sa situation humanitaire.

Suite aux attaques des rebelles ADF en décembre 2023 aux frontières des provinces du Nord-Kivu et de l’Ituri ainsi que sur l’axe Mbau-Kamango, à la frontière Congolo-Ougandaise, la situation humanitaire dans la partie Nord du diocèse de Butembo Beni s’est détériorée.

 Outre d’innombrables ménages déplacés des anciennes vagues, il a été enregistré au premier trimestre 2024 en Zone de santé de OICHA 8.460 ménages nouveaux déplacés, soit près de 50.760 personnes fuyant les atrocités des ADF. Parmi eux, 3.600 ménages Idps en commune rurale de Oicha, 3.228 ménages de Tenambo, 1. 143 ménages de Mbau et 489 ménages trouvés à Mavivi, en territoire de Beni.

En outre, suite à la crise ADF, en zone de santé de Mabalako, 1.077 ménages déplacés soit près de 6 462 personnes ont été accueillis dans les familles d’accueil, entre le 8 janvier et le 5 février 2024. Ils se sont installés dans 3 aires de santé : Aire de santé de Bingo 541 ménages IDPS, Aire de santé Buhumbani 321 ménages Idps et Aire de santé Mununze 215 ménages IDPS.

Par ailleurs, les combats entre les militaires de Forces Armées de la R.D Congo et les rebelles du M23 ont provoqué une crise humanitaire pas seulement en territoire de Nyiragongo, Masisi et de Rutshuru ainsi qu’en ville de Goma mais aussi en territoire de Lubero, dans les zones de santé de Kayna et de Alimbongo. Cette crise provoquée par les M23 vient exacerber la situation humanitaire au Diocèse de Butembo-Beni en proie depuis une décennie à la crise ADF dans sa partie Nord.

Depuis le 3 mars 2024, le diocèse de Butembo-Beni a accueilli 22 992 ménages déplacés soit près de 137 952 personnes, dont 22 413 ménages sont en zone de santé Kayna et 579 ménages en zone de santé de Alimbongo dans le territoire de Lubero.

Les déplacés sont plus concentrés dans la localité de Kanyabayonga, avec 15 362 ménages déplacés soit 68,5%, suivi de celle de Kayna avec 1907 ménages 8,3%, Kirumba 1350 ménages 6,0%, et Bulotwa 934 ménages déplacés soit 4,06%.

Besoins urgents des déplacés

  • Les vivres, les soins médicaux et l’assistance nutritionnelle : 3 décès ont été enregistrés depuis le 7 mars 2023 parmi les déplacés. Parmi eux une femme qui a mis au monde et est décédée laissant derrière elle un bébé. Les 3 sont décédés suite à la fatigue, faim et mauvaise santé nutritionnelle ;
  • Les articles ménagers essentiels (les ménages déplacés ont fui les avances des rebelles du M23 laissant derrière eux, pour la majorité, leurs articles ménagers essentiels : ustensiles, literie, récipients de puisage et de stockage de l’eau) ;
  • Eau, hygiène et assainissement surtout à Kanyabayonga où l’accès à l’eau est un casse-tête pour les autochtones (population hôte). Dans ce cas, si la réponse tarde, la résurgence des maladies des mains sales sera d’actualité dans la contrée ;
  • La protection (y compris la sécurité) : la promiscuité très prononcée dans les familles d’accueil ainsi que dans les sites compromis inéluctablement la protection surtout des femmes et des filles ;
  • Accompagnement psychosociale et prise en charge des cas de Violences sexuelles et basées sur le genre.

 

Avec Caritas Développement Butembo-Beni