mercredi 28 février 2024
Adresse : 26 av Basoko Gombe, Kinshasa

Les impacts socio-environnementaux négatifs de la réhabilitation du tronçon routier Kamuesha-Kananga visés par un projet de sensibilisation lancé à Kananga

Les impacts socio-environnementaux  négatifs de la réhabilitation du tronçon routier Kamuesha-Kananga visés par un projet de sensibilisation lancé à Kananga

Communiqué de presse n°007-CC-2023

Kananga, le 20 juillet 2023 (caritasdev.cd) : Des travaux de réhabilitation en cours du tronçon routier de 150 Kms allant de Kamuesha à Kananga sur la Route Nationale N°1, réalisés par l’entreprise égyptienne Arab Contractors et financés par l’Union Européenne, permettront bientôt de joindre en un temps record ces deux agglomérations. Cette réhabilitation permettra principalement le désenclavement de la région du Kasaï et un déplacement rapide, sécurisé et confortable de personnes, de biens et de services. Ensuite, elle améliora le transport, facilitera les échanges commerciaux permettant ainsi aux populations riveraines d’accéder aux services de base à un juste prix, luttant ainsi contre la pauvreté. Mais, ces travaux sont susceptibles de provoquer des conséquences négatives sur l’environnement tant biophysique qu’humain, qu’il faille prévenir et/ou atténuer.

La Conférence Episcopale Nationale du Congo (CENCO), à travers son Organe technique Caritas Congo Asbl, a reçu une subvention de l’Union Européenne (UE) pour la mise en œuvre, pour et avec les bénéficiaires, des mesures et d’actions d’accompagnement en faveur de la protection de l’environnement biophysique et humain sur le tronçon en réhabilitation entre Kamuesha (dans la Province du Kasaï) et Kananga (au Kasaï Central).

C’est l’objectif général du projet de sensibilisation et accompagnement social et environnemental dans le cadre de la réhabilitation de la RN1 tronçon Kamuesha–Kananga (SESARN), lancé mercredi 19 juillet 2023, dans la salle Félicité de la Commune de Kananga, dans la ville portant le même nom. De manière spécifique, il est question de réduire les impacts négatifs, sur le plan social et environnemental, découlant des travaux routiers exécutés.

Ce projet de 24 mois, a comme population-cible les populations riveraines de la Route Nationale N°1 entre Kamuesha et Kananga. Il est financé par l’Union européenne, sous la supervision de la Cellule d’appui à l’Ordonnateur national du Fonds européen de développement (COFED), avec une enveloppe de 700.000 Euros.

Appropriation et implication garanties des Parties Prenantes

« L’atelier qui s’ouvre ce jour est un de ceux qu’on aurait bien voulu voir se tenir, puisqu’il concerne un projet majeur pour le développement du Kasaï Central, celui de la réhabilitation de la route nationale N°1, tronçon Kamuesha-Kananga », a déclaré le Ministre provincial de l’Environnement, Mr Honoré Mutshipayi Balowe, ouvrant les travaux au nom du Gouverneur du Kasaï Central, Elle épousa John KABEYA SHIKAYI. « Cet atelier vient à point nommé pour mettre autour d’une même table les Autorités à tous les niveaux, ainsi que la société civile au sujet de cette route d’intérêt vital pour notre population. Je remercie la CENCO, à travers la Caritas Congo Asbl, pour l’organisation de cet atelier de démarrage du projet », a-t-il poursuivi. Il a ensuite exprimé sa gratitude au bailleur des fonds, l’Union Européenne, et tous les participants à qui il a souhaité de fructueux travaux « pour permettre une réalisation adéquate de cette infrastructure routière qui sortira définitivement l’Espace Kasaï de l’enclavement, source de tous ses malheurs ». Les différentes parties prenantes citées et ayant participé à ces assises, se sont réjouis de la bonne initiative de leur invitation par la Caritas Congo Asbl, et ont promis leur franche implication, après avoir librement émis leurs avis et considérations ad hoc.

Parlant au nom de Monsieur l’Abbé Edouard Makimba, Secrétaire Exécutif de la Caritas Congo Asbl, son Coordonnateur National du Service de Promotion du Développement (SPD), Mr André Mathunabo, a salué la présence de l’Autorité provinciale, des Représentants des Services Techniques des Ministères sectoriels et ceux des Organisations de la Société Civile, ainsi que les autorités coutumières, signe de leur appropriation et implication dans la réussite de ce projet. Mr Junior Muamba, Chargé de Programme, a présenté ce projet et ses articulations. Ce qui a nourri un débat très riche et constructif, en présence des médias locaux.

Les activités pour l’atténuation des impacts négatifs et l’optimisation des impacts positifs ont été programmées pour atteindre les résultats suivants :
• Résultat 1. Les populations riveraines de la Route Nationale N°1 dotées des capacités pour la lutte contre la pollution de l’air et des eaux ;
• Résultat 2. De nouveaux modes de lutte contre le déboisement et l’érosion sont promus par les populations riveraines de la Route Nationale N°1 entre Kamuesha (dans la province du Kasaï) et Kananga (dans la province du Kasaï Central) ;
• Résultat 3. Les populations riveraines de la Route Nationale N°1 entre Kamuesha (dans la province du Kasaï) et Kananga sont dotées des capacités en matière de la sécurité routière et de la lutte contre les maladies sexuellement transmissibles.

Pour atteindre les résultats ci-dessus, les activités suivantes ont été envisagées : mettre en œuvre des actions contre la pollution de l’air et des eaux ; mener des actions contre le déboisement et l’érosion ; creuser des fourrages d’eau ; aménager des Terrains de jeux ; réhabiliter des bâtiments scolaires et sanitaires, des marchés et Centres de Santé ; sensibiliser sur la lutte contre les maladies sexuellement transmissibles, la sécurité routière et la lutte anti érosive.

Ces activités seront exécutées par les Caritas-Développement Kananga et Luebo, sous l’accompagnement technique et financier de la Caritas Congo Asbl.
Guy-Marin Kamandji

« Cette publication a été financée par l’Union européenne. Son contenu relève de la seule responsabilité de la CENCO/Caritas Congo Asbl et ne reflète pas nécessairement les points de vue de l’Union européenne ».