dimanche 14 juillet 2024
Adresse : 26 av Basoko Gombe, Kinshasa

Caritas Goma remet de l’aide à 400 femmes déplacées de Buhimba, fruit d’une collecte de l’Université Officielle de Mbujimayi

Caritas Goma remet de l’aide à 400 femmes déplacées de Buhimba, fruit d’une collecte de l’Université Officielle de Mbujimayi

Communiqué de presse n°003-CC-2024

Goma, le 22 mai 2024 (caritasdev.cd) : C’est par le biais de la Caritas-Développement Goma que l’assistance de l’Université Officielle de Mbujimayi est parvenue aux déplacés de guerre se trouvant dans le camp des déplacés de Buhimba à Goma, dans l’Est de la République Démocratique du Congo. Constituée des pagnes et de farine de maïs, cette aide humanitaire a ciblé spécialement 400 femmes déplacées. Sa distribution a eu lieu samedi 18 mai 2024.

C’est le fruit de la levée de fonds organisée par le Recteur de l’Université Officielle de Mbujimayi (UOM), M. l’Abbé Apollinaire Cibaka Cikongo, dénommée « Femme de l’Est plus jamais seule ». Cette campagne a été organisée par l’Université officielle de Mbuji-Mayi (UOM), dans le cadre des activités dédiées aux mois de la femme. Commencée le 08 mars, elle s’est clôturée samedi 23 mars par une grande opération de collecte, prévue dans l’auditorium du Cinquantenaire de l’UOM, en présence de plusieurs professeurs, des invités ainsi que des étudiants de cette institution.Distribution du don de l’UOM aux femmes déplacées à Buhimba

L’Abbé Recteur Cibaka avait promis que ces fonds seront transférés à la Caritas Goma. Cette promesse a été tenue. En effet, 400 femmes déplacées (y compris les femmes enceintes et allaitantes) du camp de Buhimba ont reçu chacune une pièce de pagne wax et 25 kg de farine de maïs de la part de la Caritas Goma.

« Je ne sais même pas où se trouve Mbujimayi..., mais, ils nous ont aidés »

Ces femmes qui souffrent et traversent des conditions difficiles dans des camps ont alors présenté leurs remerciements envers les donateurs :

 « Cette assistance me laisse sans mots ; voir que les Congolais d’une autre province se soucier de notre situation. Nous leur disons merci. Je reste dans le camp de déplacés de Buhimba depuis plusieurs mois. Je me suis retrouvée ici suite à la guerre du M23 qui a éclaté à Sake, mon milieu de résidence. Nous menons une vie misérable ; mais aujourd’hui, nous sentons quand même un peu de joie puisque nos jeunes frères et sœurs étudiants de Mbujimayi se sont souvenus de nous », a laissé entendre Marie, une déplacée.

« Je ne sais même pas où se trouve Mbujimayi. Je n’ai jamais entendu parler de cette province. Mais, je suis étonnée de voir que notre souffrance a traversé des collines et des rivières et a touché nos jeunes enfants qui étudient là-bas. Puisse Dieu bénir leur année académique et qu’ils réussissent tous », a déclaré pour sa part Malaika, mère de 4 enfants et vivant au camp.

C’est ainsi que l’Abbé Richard Muhindo, Directeur de la Caritas Goma, a remercié et félicité l’initiative des étudiants de l’Université Officielle de Mbujimayi, celle de venir en rescousse aux victimes de guerre au Nord-Kivu et a appelé les femmes bénéficiaires à recevoir cette aide avec amour et considération.

Au-delà du don venu de Mbujimayi, la Caritas Goma compte ériger une clinique mobile sur le terrain dans lequel cette distribution s’est faite. Cette clinique recevra chaque fois les malades, les femmes enceintes pour leurs consultations prénatales et postnatales, les femmes allaitantes, les enfants... afin de permettre à ces déplacés un accès facile aux soins de santé nécessaires.

Il sied de souligner que cette intervention humanitaire est un signe encourageant de la solidarité de la population congolaise vis-à-vis des compatriotes en détresse ; une solidarité qui ne se limite pas seulement à la parole. La moyenne demandée par l’UOM lors de cette levée de fonds était de 1 $ par membre de la communauté.

Angèle Buke et Guy-Marin Kamandji